Interview de M.-A. Lacroix de Qonto par C. Dijoux

Cecil Dijoux, à gauche sur la photo, est un ancien collègue de chez Operae Partners qui écrit depuis des années sur son blog #hypertextual. J’ai participé à la relecture de son livre #hyperlean, ce que signifie l’avènement du numérique.

Son dernier article est une interview de Marc-Antoine Lacroix, CTO de Qonto, une néo-banque. Cet échange est riche d’enseignements sur l’agilité (agile et lean) qui ont fait la réussite de Qonto. Je vous laisse lire cette interview, car il ne servirait à rien de la paraphraser.

Avec le one piece flow, on est tous du début à la fin sur une feature spécifique, sans nous arrêter. Cela a nécessité que l’on travaille en amont : un travail de bacs rouges pour mieux comprendre ce dont on a besoin pour mieux développer ce qui développe la connaissance métier des développeurs, c’est très vertueux. En opérant ainsi, nous sommes parvenus à éliminer un volume significatif de retouches (reworks).

À lire ici sur #hypertextual.